L’attente à Montevideo

with Pas de commentaire

Click here to discover all Uruguay pictures

 

De l’Uruguay, nous verrons surtout Montevideo et ses différents bureaux administratifs qu’il nous a été nécessaire de fréquenter pour récupérer notre véhicule. Au final rien de bien méchant et avec de la patience, une bonne dose de philosophie, pas mal de dollars, pour les frais de port, de transitaire, de douane etc… et surtout en préférant l’espagnol à l’anglais tout s’est bien passé. 

1cd8392c-185c-4abc-930e-635fdcfe51ea

Le bateau a bien sûr du retard et nous passerons 8 jours à l’attendre, en profitant du confort de l’appartement pour mettre à jour notre administratif délaissé, nos lessives oubliées, et les devoirs quelques peu négligés. Quant aux enfants, ils feront le plein de bains pour les mois à venir en utilisant la baignoire deux fois par jour et trouverons mille idées pour s’occuper dans ce grand appartement… 

ca33fd21-c1ed-4fa5-b95a-ee2344be0b64

Comme de vrais Uruguayens, nous fréquentons aussi le très beau marché en bas de notre rue qui a lieu un jour sur deux. Après quelques jours, les commerçants nous reconnaissent et, intrigués, s’étonnent de notre présence prolongée dans ce quartier!

8cf4647d-149a-47f2-892b-82c5a34d176a

Le samedi 30 octobre, ça y est, notre cargo le Grande Buenos Aires est enfin arrivé au port et nous le voyons de loin…

p1080137

Mais il nous faut encore attendre le lundi pour enfin récupérer notre Solaris, sous une pluie battante, et c’est un vrai soulagement de le retrouver intact, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur!

 

Il nous faudra quand même deux jours pour tout remettre en place et reprendre nos marques. Seul bémol à l’euphorie générale, le gaz… Nous réalisons que les bouteilles de gaz uruguayennes sont trop larges pour entrer dans l’espace prévu à cet effet, et que nous devrons donc faire sans jusqu’en Argentine. Heureusement, les températures douces ne nécessitent pas de chauffer le camping-car, le frigo fonctionne à l’électricité et nous avons trouvé des petites bouteilles Butagaz qui nous permettent d’utiliser notre grill de camping. C’est donc vivable, mais cela va accélérer un peu notre aventure uruguayenne… 

Des Uruguayens, nous garderons l’image de sympathiques buveurs de maté. Où qu’ils soient, quelque soit leur âge, et quelque soit le moment de la journée, ils se promènent avec thermos, calebasse et bombilla (sorte de paille avec un filtre intégré) pour siroter leur maté brûlant. Rituellement, le maté circule de main en main et chacun en sirote une lampée avant de le passer au suivant. Nous ne tarderons d’ailleurs pas à y goûter puisque plusieurs nous en proposerons spontanément en liant conversation!

8bdffbb2-0afd-4855-81f3-e6db1f7924c2

 

 

Répondre