Choix du camping-car

with Pas de commentaire

Le choix de notre véhicule s’est fait en plusieurs étapes en louant différents types de camping-car. Quelques idées reçues sont tombées lors du tout premier test, par exemple concernant le soi-disant gain de place des lits superposés pour les enfants. Bel exemple de fausse bonne idée, puisque cet espace exigu ne peut être utilisé que pour dormir et ne permet pas aux enfants de jouer durant la journée. Autre inconvénient majeur: ce type de lit exclu la possibilité d’avoir une grande soute de rangement.

Voici les quelques principes de base qui ont guidés nos choix concernant l’aménagement intérieur:

  • Avoir des zones fixes, c’est-à-dire fonctionnelles en permanence sans qu’il soit nécessaire de changer de configuration en fonction des besoins de la journée (du genre la table qui devient le lit: horreur absolue quand il faut faire ça chaque soir pendant une année!)
  • Privilégier les zones multi-fonctionnelles, par exemple le lit des enfants sert de chambre de jeu, la table à manger sert de table d’école et de bricolage, la cabine de conduite devient le salon par une simple rotation des sièges (seul compromis au principe des zones fixes 😉
  • Avoir un espace enfant et un espace parent distincts, autant que faire se peut (l’avant avec capucine = espace parents, l’arrière avec lit double = espace enfants)
  • Avoir une vraie douche, séparée des toilettes (se doucher sur les toilettes en mouillant tout, ça va bien pour une semaine de vacances, après on frôle la crise de nerf)
  • Que l’espace cuisine permettent de poser des plats entre l’évier et les plaques de cuisson, avoir trois feux suffisamment espacés et la possibilité d’intégrer un petit four histoire de pouvoir faire de la vraie cuisine…
  • Privilégier une table de salon dépliable qui permettent de manger à l’aise tout en ne gênant pas la circulation entre les repas
  • Enfin avoir une immense soute pour ranger tout notre bordel, qui soit accessible depuis l’intérieur.

Maintenant les choses sérieuses… Quel porteur et quel moteur choisir?

Sachant que certaines routes en Amérique du Sud n’ont de route que le nom, et que 100% des voyageurs rencontrés revenant de Patagonie ont crevés au moins une fois, il nous semble judicieux d’opter pour un modèle à roues jumelées. D’autre part, la plus grande partie du poids du camping-car étant sur l’arrière du fait du chargement, un moteur à propulsion permettra de nous tirer plus facilement des mauvaises passes… On découvre alors que 95% des camping-car se trouvent être des tractions, évidemment… Ce qui pourrait donc vite se révéler une équation impossible à résoudre étant donné la liste des spécifications, se dénoue finalement assez facilement quand on découvre le RIMOR Koala 722. Cellule de 7.22 m de long sur 3.07 m de haut, montée sur un porteur Renault propulsion à roues jumelées, et équipée d’un moteur Diesel 2.3 litres de 135 ch. Un seul défaut, son relativement petit réservoir de carburant de 85 litres.

Répondre